Dans un monde dominé par l'indispensable immédiateté de communication, dans lequel le mot est perdue entre sms, email, blog, forum, chat et vidéo, l'ancien épître essaie de survivre comme un témoignage de l'existence d'une langue universelle : la musique.
Le texte est issu d'une série de correspondances échangées avec la psychanalyste et historienne française Brigitte Dusch.

Divagazioni sonore, in Alchimie on line, Torino, décembre 2009​.​